Se réaliserdans un ensemble à taille humaine

Actualités Lycée

Français et CAV

Jeudi 24 mai, Eric RULLIAT, comédien et enseignant de CAV au lycée, s'est joint à Bastien CHEVALIER, enseignant de Lettres, pour engager une discussion sur son expérience d'acteur dans le film de Bertrand TAVERNIER : "La Princesse de Montpensier".

 

fra cav 01

 

Entre anecdotes de tournage, réflexion sur le principe d'adaptation et analyse d'une séquence filmique, l'échange s'est magnifiquement déroulé : M. RULLIAT s'est montré très enthousiaste et soucieux de partager son expérience ; les élèves ont été investis dans la démarche de questionnement. Bel apport extérieur pour se préparer d'une autre manière aux épreuves de fin d'année.

 

fra cav 02

 

 

A l’école de l’Europe

Pointilleuse, compliquée, l’Europe est souvent présentée sous un angle peu flatteur. Mais l’Europe c’est avant tout une certaine idée de vivre ensemble. C’est ce que sont venus rappeler vendredi 18 mai aux lycéens de la série ES (Sciences Economiques et Sociales), les différents intervenants à une conférence organisée par leurs professeurs de SES (Mme Pasquier et M. Le Sauce).

 

 

Comme un symbole, les interventions ont été précédées d’un discours de présentation lu par des élèves, en anglais allemand Italien Espagnol et reprenant les propos d’un discours prononcé par Victor Hugo en 1849.

 

Dans leurs interventions, Mr Morucci de la Maison de l’Europe et Mr Canévet Sénateur, se sont tout d’abord attachés à rappeler les grands principes qui ont fabriqué l’Europe, en insistant sur la dimension historique de la démocratie européenne qu’appelait déjà de ses vœux Victor Hugo. Si aujourd’hui on parle beaucoup de l’Europe économique et de ses difficultés à avancer, à l’origine l’idée même de la construction renvoyait «  à la volonté de mettre un terme définitif à la guerre sur notre continent ».

 

Dans une Union Européenne de nouveau sortie exsangue du deuxième conflit mondial, des voix se sont élevées pour appeler à la réconciliation et à l’union. «Plus de 60 ans après, cet esprit de paix et de réconciliation n’a pas disparu, et il est regardé dans le monde entier comme un apport indéniable, dont d’autres pourraient s’inspirer ».

 

S’ils n’ont pas cherché à cacher aux élèves les difficultés actuelles des pays membres à s’accorder sur un bon nombre de sujets, ces deux interlocuteurs ont tout de même insisté sur l’ «esprit de compromis » qui anime les parlementaires de l’Union européenne… et que bon nombre des élèves présents seront appelés à renouveler l’an prochain lors des prochaines élections européennes.

 

Mme Kerloch, dirigeante de la société Secrets de famille, basée à Chateauneuf du Faou et qui se situe dans le secteur de l’épicerie fine, n’a pas caché les contraintes créées par le fait d’appartenir à cette Union européenne et en particulier sur le respect et le renouvellement des normes administratives. Cependant, le discours s’est voulu positif en mettant bien an avant les opportunités induites par l’appartenance à cet espace et la nécessité de se distinguer par une valeur ajoutée bien identifiée.

 

Pour terminer cet après-midi, Mme Hélène Mignon a présenté l’association Guennili qui favorise les rencontres interculturelles entre jeunes de 16 à 25 ans. Avec 2 jeunes filles qui ont déjà été épaulées par l’association pour mener à bien leur projet, Mme Mignon a fait le tour des possibilités offertes aux futurs candidats, à savoir : une formation bi ou trinationales (formation à la pédagogie interculturelle et à l’animation linguistique), des rencontres européennes de jeunes en Bretagne et à l’étranger, un accompagnement de volontaires dans le cadre du service volontaire européen (SVE), un appui conseil sur le montage de projets européens.

 

Merci à ces intervenants d’avoir pris le temps de ces présentations qui ont certainement éclairé nos jeunes sur un sujet dont ils ne mesurent pas toujours l’importance et les opportunités. La qualité de l’écoute qui a prévalu tout au long des interventions a bien montré l’intérêt de l’organisation de ce rendez-vous avec l’Europe.

 

Vie de classe en 203

Jeudi 17 mai, en vie de classe, les 203 ont parlé...lecture! 
Les élèves ont fait le point sur leurs habitudes, ont parlé de la place de plus en plus grande qu'occupent l’ordinateur et les séries sur leur temps libre...
Ensuite ils se sont conseillés des œuvres et, enfin, nous avons tous lu, au CDI, dans une ambiance paisible et relaxante, pendant plus de 30 minutes...
Une chouette expérience à renouveler!
 
203 hvc 01
 
Quelques retours des élèves...
 
«  Il est vrai que lorsque vous nous avez annoncé un temps de lecture, cela paraissait ennuyeux. Mais une fois que nous étions devant notre livre c’était totalement différent!
Personnellement je n'ai jamais lu de livres à part ceux que nous avons l'obligation de lire. 
Et je sais que je vais m'y mettre car je rencontre des difficultés à m’exprimer correctement à l'écrit et que, en fin de compte, lire ce n’est pas si nul que ça, si l'on trouve un livre que l’on aime bien! »
 
«  Moi j’ai bien apprécié et j’irai sûrement prendre le livre quand j’aurai fini celui que j’ai commencé. Ce serait bien de recommencer de temps en temps. » 
 
«  J'ai beaucoup apprécié le temps lecture de ce matin. J'aimerais sincèrement pouvoir réitérer cette activité. » 
 
203 hvc 02

SES en bulles

Depuis le début de l’année, la classe de 1re ES1 du Lycée Sainte-Thérèse de Quimper travaille en accompagnement personnalisé en interdisciplinarité avec Mme Pasquier, professeure de SES, Mme Calmejane, professeure de français et  Mme Bernard, professeure documentaliste, sur le prix SES en bulles. https://sesenbulles.wordpress.com

 

Les 30 élèves de la classe ont tous lu les 6 BD proposées et ont joué les critiques des oeuvres. Avant de partir en vacances, ils ont procédé au vote de leurs 3 BD préférées. Ce n’est pas tout de voter mais ils ont aussi rédigé leur réflexion et justifié leurs choix.

 

En N°1 : Culottées de Pénélope Beaujeu

 

Nous avons préféré la bd “Culottées” de Pénélope Beaujeu car elle est moderne et attractive. En effet les illustrations donnent envie de lire de part leurs couleurs et de part le dynamisme du récit. Les illustrations sont très attractives et donc donne une facilité à lire cette bd. De plus, le sujet nous a beaucoup intéressés et nous amène à nous questionner sur la place de la femme dans notre société. L’auteur amène ce sujet avec humour et met en valeur des femmes aux portraits atypiques et originaux et qui ont su dépasser les préjugés. Nous pouvons alors mettre en commun cette bd avec notre thématique de l’année en français, la place des femmes dans la littérature. Nous retrouvons également Joséphine Baker dans la bd ainsi que dans notre cours d’histoire dans le thème de la Résistance.

 

La lecture de cette bd nous a apporté de la culture ainsi que du recul sur notre société.

 

En n°2: L’anniversaire de Kim Jong-Il de Ducoudray et Allag

 

Il s’agit de la BD que nous avons préféré puisqu’elle est engagée et intéressante. Elle peut toucher un plus large public par ses dessins minimalistes et par sa facilité de compréhension. Elle nous raconte la dictature en Corée du Nord, régime toujours en place actuellement et cela amène à nous demander comment aider ces personnes “prisonnières” de leur pays. Cette BD dénonce plusieurs faits de société néfastes comme le totalitarisme, l’endoctrinement de la jeunesse qui amène au culte de la personnalité ainsi qu’au racisme et les dénonce avec légèreté dans la peau d’un petit garçon, qui deviendra grand et nous en apprendra davantage sur la réalité crue d’un tel régime.

 

Il était intéressant et enrichissant de découvrir des BD que nous n’aurions pas choisi spontanément. Elles nous permettent de découvrir le Monde et la société dans sa globalité à travers le dessin. Elle forge également une culture les pays qui nous entourent et force le lecteur à regarder autour de lui.

 

N°3: La différence invisible de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline

 

La différence invisible traite d’un sujet peu commun et quelques fois tabou de notre société : L’autisme. Julie DACHEZ explique de façon simple et claire les problèmes que rencontrent les personnes atteintes de cette maladie. En effet, elle aborde ce thème à travers d’une jeune fille qui nous est présentée de façon “normale”, seulement avec une petite différence quelques fois  invisible, d'où le titre de l’oeuvre. Nous pouvons également nous demander pourquoi cette jeune fille est-elle différente des autres. De plus, grâce à cette bande dessinée il suffit seulement de comprendre les personnes atteintes de la maladie de l’autisme afin qu’elle soit moins exclue de la société. Julie Dachez permet de vulgariser le sujet de l’autisme à nous autres, lecteurs. Pour finir, cette bande dessinée a une réelle valeur humaine, car nous pouvons nous mettre à la place de Marguerite, la jeune fille atteinte d’autisme, alors nous devenons des lecteurs actifs.

 

Cette bande dessinée permet d’être critique vis à vis des différences en général, quelqu’elles soient. Nous l’avons apprécié et l’avons trouvé plutôt facile à lire.